• Les Racines de l'histoire...

    Les Racines de l'histoire...

    Teaser:

     

    Puppets est un ensemble de nouvelles fantastiques prenants place dans un futur post-apocalyptique.

    Lawrence est un pantin qui a vécu pendant des années enfermé dans une cabane à lire des livres sur notre monde. Aujourd'hui il veut le parcourir de long en large, apprendre à connaître les humains et les aider. Au cours de ses aventures il va être amené à rencontrer de nouvelles personnes... Et de vieilles connaissances qu'il aurait voulu oublier.

     

     

    Prologue:

     

       Planète Terre. Dans un lointain futur. Loin de la civilisation, loin des villes rongées par l'apocalypse, se dressait une petite cabane en bois où vivait un vieil homme. Allongé dans son gros fauteuil de cuir blanchit par le temps,  un petit pantin abîmé dans les mains, l'homme songeait. Il avait vécu une longue et belle vie. Il l'avait dévouée à faire rire les enfants avec ses marionnettes et ses poupées. Mais la vie allait bientôt le quitter, et cela le rendait triste. Pas triste de mourir, non. Triste de ne plus pouvoir regarder les bambins sourire devant ses pantins de bois et de chiffon, de ne plus pouvoir apporter un peu de joie dans ce monde à l'agonie.

       Le vieil homme se redressa un peu dans son fauteuil. Autour de lui, la poussière et la terre incrustées partout donnaient cette impression de cabane pour enfants, oubliée au fond du jardin. Le bois, autrefois clair, était à présent noir et rongé à quelques endroits. Les pauvres tissus qu'il avait mis pour combler les trous avaient été bouffés par les mites, et la cabane tremblait tellement à chaque coup de vent qu'il était étonnant qu'elle ne lui soit pas encore tombée sur la tête. Depuis bientôt dix ans, la Terre avait été ravagée par les cataclysmes. Des raz-de-marées géants avaient engloutis les villes, des pays entiers avaient été ravagés par des cyclones, et les plus riches avaient trouvés le moyen de s'enfuir dans l'espace. Sur Terre ne restaient plus que les pauvres, les vieux, et les oubliés. Face à la nature qui se déchaînait sur leurs pauvres têtes, ils ne pouvaient rien faire d'autre que se cacher et prier. Le déclin de l'espèce humaine était alarmant. L'instinct primitif avait pris le dessus sur toute forme de gentillesse ou de bonté. Les vols et les meurtres faisaient à présent parti du quotidien, et le vieux marionnettiste se prit à soupirer en pensant que l'Homme était devenu une bête sauvage. Il avait vu des brigands attaquer des groupes de femmes et d'enfants pour leur arracher le peu de nourriture et de vêtements qu'ils avaient. Il avait vu des vieillards comme lui se faire tabasser jusqu'à la mort pour quelques boîtes de conserves périmées. Il avait vu des horreurs que son pauvre esprit ne pourrait jamais oublier.

       L'homme se leva péniblement de son fauteuil et marcha jusqu'à son établis tant bien que mal. Il caressa du bout de ses doigts fripés le bois autrefois verni de son plan de travail. Il y posa son patin abîmé et l'observa longuement. Le monde d'aujourd'hui était malade. Et il devait le soigner. Jusqu'à son dernier souffle, il se jura qu'il œuvrerait pour sauver l'humanité de son déclin, quoi qu'il en coûte.

       Il n'avait à présent plus rien à perdre, à part le temps qu'il lui restait.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :