• Chapitre 6 (partie 3)

       Lorsqu’elles arrivèrent, une dizaine d’Initiées étaient déjà présentes, toutes portant la même robe festive qu’Arcane. Elle remarqua que cette tenue se mariait parfaitement à ce moment de la journée. Le soleil se couchait, le ciel se parait d’or et de rouge, tandis que le bleu de la nuit, pareil à sa robe, se montrait timidement, accompagné des quelques étoiles les plus brillantes.

       Sa mère l’abandonna pour aller saluer les Maîtres et les complimenter -à contrecœur- sur leurs tenues. Le regard d’Arcane croisa celui de la femme-ourse qui l’avait tant effrayé l’autre jour. Le Maître l’observait également, et bien qu’elle fut sous sa forme humaine, pendant une fraction de seconde la jeune fille cru voir le même regard noir charbon dans ses yeux.

       Elle fut tirée de ses songes par une main bienveillante qui vint se poser sur son épaule. Le sourire aux lèvres et les yeux pétillants, la Reine la salua, apparemment ravie de la voir. Arcane lui fit sa plus belle courbette.

    « Tu es vraiment ravissante, dans cette tenue. Le portrait craché de ta mère. »

       Arcane la remercia du compliment et servit deux verres, dont un elle qu'elle tendit gracieusement à la Reine.

    « J'ai toujours rêvé d'avoir un fille, tu sais ? Elaphe a eu plus de chance que moi sur ce coup-là... »

       Devant le regard interrogateur d'Arcane, elle s'empourpra.

    « Je suis très heureuse d'avoir Alunir, ne te méprends pas. Mais... Il manque un petit peu de tendresse dans cette famille... Entre mon époux et mon fils, je ne trouve pas cette complicité que je pourrais avoir avec une fille. Tu connais Alunir, parfois il est... »

    « Froid. » trancha Arcane.

       La Reine sembla surprise par sa réponse. « J'aurais plutôt dit ''rêveur''. »

       La jeune Initiée préféra ne pas répondre. Elle n'avait jamais eu une très bonne opinion à propos du Prince. C'était un mufle et il était d'une impolitesse scandaleuse. Elle ne le portait vraiment pas dans son cœur. La Reine se rendit compte qu'il valait mieux changer de sujet.

    « Les Jardins de la Curiosité n'ont vraiment pas changé d'une feuille, c'est impressionnant. Ils sont restés identiques depuis que j'ai quitté l'Ordre. La même beauté sauvage, les mêmes couleurs flamboyantes. Pas un arbre, pas un buisson ne manque à l'appel. »

    « Oui, ma mère me dit souvent la même chose. J'ai cru comprendre que vous aviez fait votre Initiation ensemble, c'est bien cela ? »

    « Tout à fait, moi et Elaphe sommes des amies de longue date. Nous avons quasiment grandit ensemble. Enfin, jusqu'à ce que je doive quitter l'Ordre pour monter sur le trône. »

    « Après votre Contemplation, j'imagine ? »

    « Avant, à vrai dire. Ma mère est décédée assez subitement, j'ai dû couper cours à mes six ans d'enseignement pour prendre sa place. »

       Les yeux d'Arcane s'agrandirent soudainement. Elle tenta de cacher sa surprise, en vain. La Reine lui fit un clin d’œil malicieux.

    « Ne t'en fais pas, je ne suis pas une Profane. J'ai trouvé mon Totem par moi-même, quelques années plus tard. Je sais bien que l'Ordre voit cela d'un mauvais œil, mais selon moi il faut savoir vivre avec son temps. Mon mari a également trouvé son Totem par lui-même, tu sais. C'est pour cela, nous avions cru... »

       Elle se tut, et sembla méditer sur ce qu'elle venait de dire. La jeune fille remarqua cet instant de réflexion.

    « Vous vous inquiétez pour votre fils, Altesse ? »

    « Oui... Maintenant que j'y pense, j'aurais dû l'envoyer faire son Initiation quand il était jeune, je n'aurais pas dû lui laisser le choix. Au moins il aurait fréquenté des personnes de son âge, il n'aurait pas passé toutes ses journées enfermé dans le château à lire. »

       Arcane ne pouvait être plus d'accord. Elles ne parlèrent plus pendant une minutes ou deux, elles étaient toutes deux plongées dans la contemplation de la fête. Laedris brisa enfin le silence.

    « Tu penses réellement qu'Alunir est quelqu'un de froid ? »

       La jeune fille fit de son mieux pour ne pas croiser son regard. Elle continua d'observer les alentours et tenta de répondre de la manière la plus détendue possible.

    « Disons simplement que le Prince ne parle pas beaucoup. Il ne répond quasiment jamais quand on lui parle, et semble éviter les gens en permanence. Mais peut-être ai-je tort, peut-être n'est-il comme ça qu'avec moi... »

       Arcane marqua une pause. Elle plongea finalement ses yeux dans ceux de la Reine, et se tourna complètement vers elle.

    « Est-ce que vous pensez que le Prince me déteste ? »

       Un sourire rassurant vint étirer les lèvres de la souveraine, elle semblait heureuse de voir que la jeune fille se préoccupait des sentiments d'Alunir envers elle. Elle posa sa main sur son épaule.

    « Non, je ne pense pas. Il a simplement du mal à interagir avec les autres. »

    « J'imagine que vous êtes déjà au courant mais... Je dois l'aider à trouver son Totem... Comment faire s'il refuse de me parler ? Ou simplement de m'écouter ? »

       Laedris resservit les deux verres. Elle n'eut pas à réfléchir longtemps.

    « Alunir aime particulièrement l'Histoire. Il est passionné par les vieux livres, les endroits abandonnés, les reliques anciennes... Peut-être devrais-tu commencer par là... pour l'amadouer. »

       C'est ce moment que choisit l'Auguste pour les rejoindre, grimaçant à moitié.

    « Ah, vous êtes là ! Vite, éloignons-nous ou ces Maîtres ne me lâcheront jamais ! »

       La souveraine et l'Initiée la suivirent toutes deux derrière un grand buisson taillé en forme d'oiseau. Elles trinquèrent, puis reprirent leur conversation sur le Prince. L'Auguste avait sa propre opinion sur le sujet, et ne manqua pas de la partager.

    « Laedris, vous devriez apprendre les bonnes manières à votre fils ! Se mêler d'une arrestation au sein de l'Ordre, voilà des choses qui ne se font pas ! »

    « Je vous présente toutes mes excuses pour l'attitude scandaleuse de mon fils, Elaphe. » Répondit-elle, embarrassée au plus haut point. « Soyez assurée qu'il viendra lui-même vous présenter ses excuses samedi, à la Consécration, et que ce genre de sottises ne se reproduira plus ! »

       L'Auguste parut soulagée, elle trinqua une fois de plus avec la Reine, manière de signifier que le sujet du Prince était clos.

    « En parlant de ça, » commença Arcane « qu'est devenu le couple qui a voulu vous attaquer, mère ? »

    « Ils sont tous deux dans les donjons de l'Ordre, ils seront jugés la semaine prochaine. Nous avons bien trop à faire en ce moment pour nous soucier d'eux. »

       Quelques Initiées passèrent près d'elles, chacune pris soin de faire une courbette en passant près des deux grandes dames. Arcane se sentit amèrement ignorée. Elle tenta de relancer le sujet.

    « Qu'en est-il d'Astelle ? Est-elle toujours en Contemplation ? »

    « Effectivement, elle y restera certainement jusqu'à samedi. » répondit sa mère tout en rendant leur saluts aux jeunes filles une par une.

       La curiosité d'Arcane, une fois de plus, était piquée au vif. Que pouvait-il bien se passer durant cette Contemplation pour qu'elle dure si longtemps ? Était-ce difficile ? Était-ce douloureux ? Ou bien simplement pénible ?

    « Vas-tu assister à la Consécration, Arcane ? J'aimerais beaucoup t'y voir. Tu pourrais apprendre à danser à mon fils, par exemple ! »

       Les deux mères se mirent à rire aux éclats, sous le regard blazé de l'Initiée. Elle eut beau essayer de les calmer, rien n'y fut. Au bout de cinq bonnes minutes où elles s'esclaffaient toujours comme des baleines, la jeune fille prit congé d'elles et leur souhaita une bonne soirée.

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :