• Chapitre 3 (partie 1)

        C'était clair et net, elles passaient un sale quart d'heure. L'Auguste les sermonnait depuis un moment déjà, sans jamais hausser la voix. Ça n'en était que plus terrifiant. Les deux Initiés avaient les yeux rivés sur leurs chaussures et ne pipaient mot. La seule chose qui consolait Arcane était que cette andouille de Leonil se faisait remonter les bretelles tout autant qu'elle. La jeune Initiée n'écoutait pas vraiment ce qu'on lui disait, elle entendait juste un marmonnement sourd mais n'y prêtait pas plus attention que ça. Après ce qui parut être une éternité, l'Auguste conclut.

    « Et que cela ne se reproduise plus. Nous ne sommes pas des sauvages, ici. »

        Les jeunes filles relevèrent la tête, affichant toutes deux un air de chien battu se voulant convainquant. Elles hochèrent de la tête à l'unisson.

    « Bien. Comme vous vous en doutez, vous êtes toutes les deux privées de déjeuner. Leonil, tu peux remonter aux dortoirs. »

        L'intéressée quitta la salle non sans un dernier regard haineux vers sa camarade. La porte claqua sèchement derrière elle, et le silence s'installa. Un silence durant lequel l'Auguste fit mine de remplir des dossiers, et signer des papiers divers de sa grande plume colorée. Arcane se tenait là, ne sachant trop quoi faire. Elle n'avait pas eu la permission de partir, mais la femme qui lui faisait face prenait soin de l'ignorer royalement.

        Arcane se racla timidement la gorge et fit un pas dans sa direction. L'Auguste releva lentement les yeux vers elle, les lèvres pincées, et posa délicatement sa plume.

    « C'est indigne de toi, Arcane. Tu devrais avoir honte de ton comportement. »

        Encore des remontrances. Cela n'allait donc jamais finir ?

    « Je suis désolée, mère. Cela ne se reproduira plus. »

        Être fustigée par l'Auguste était une chose, mais elle sentait qu'une couche de sermon supplémentaire arrivait, de la part de sa génitrice cette fois-ci.

        Étonnement, et à son plus grand soulagement, ce ne fut pas le cas.

    « Bon, je ne vais pas te blâmer d'avantage, je pense que tu as compris la leçon. Garde juste en tête que tu es la favorite de l’Ordre pour prendre ma place, ma fille. Et quand tu me succèderas tu ne pourras pas te permettre d'agir de la sorte.

    « Oui mère. » répondit-elle tout bas.

        L'Auguste se leva et marcha vers elle en se massant les tempes. Lorsqu'elle fut à son niveau, elle posa doucement ses mains sur les épaules de son enfant.

    « En parlant de prendre ma place... Tes six ans d'Initiation touchent à leur fin il me semble. »

        Arcane se redressa d'un coup et dévisagea sa mère avec stupeur. Effectivement, cela faisait bientôt six années qu'elle suivait consciencieusement sa formation. Allait-elle lui dire qu'elle était prête pour sa Contemplation ? Ou bien qu'elle pourrait passer directement au rang de Maître ? Ou mieux encore, d'Auguste ?

    « Nous avons un problème. »

        Tous les espoirs de la jeune fille s'évanouirent à cette seule phrase. Un problème ? Quel problème ? N’avait-elle pas été aussi douée qu’elle le pensait, pendant ses six années ? Avait-elle fait quelque chose de mal ? Était-ce lié à l'altercation avec Leonil ?

    « Les Maîtres refusent que je te fasse passer ta Contemplation car nous sommes de la même famille. Il semblerait que ça puisse paraître injuste aux yeux des autres Initiés. »

        Arcane cessa de respirer.

    « Est-ce que la cérémonie peut être présidée par quelqu'un d'autre ? »

    « Tu te doutes bien que non. » répondit l'Auguste en grimaçant. « Elles essayent juste de nous mettre des bâtons dans les roues. Les vieilles peaux... »

    « Que puis-je faire pour qu'elles changent d'avis ? »

        Sa mère croisa son regard en affichant une mine dépitée, elle-même n'en savait fichtrement rien semblait-il.

        Six ans d'Initiation, six ans de formation intense et de nuits blanches à apprendre et réviser, tout ça pour rien. Arcane passa du désespoir à la colère à celle seule pensée. Des années entières de sa vie gâchées à cause de cette bande de morues !

        Sa mère lui prit gentiment le poignet et lui releva le menton.

    « Ne t'inquiète pas, Arcane. Nous ne nous laisserons pas faire par ces harpies. Nous trouverons une solution. »

        Et sur ces mots, Arcane hocha de la tête, et quitta le bureau.

     

     

    **

     

     

        La jeune fille avait passé la journée à ruminer. Elle n'avait pas assisté aux cours de l'après-midi, car après tout à quoi bon se donner du mal pour rien ? Elle était partie se balader dans les Jardins de la Curiosité, sur lesquels donnait sa fenêtre de dortoir. En six ans elle n'avait jamais réellement pris le temps de les visiter. Chaque fois qu'elle arrivait dans sa chambre et les voyait par sa fenêtre, elle était trop fatiguée, ou elle avait des choses plus importantes à faire, ou bien elle était pressée. Il avait fallu qu'elle sèche les cours pour pouvoir enfin explorer cette vaste étendue de pelouse, avec ses arbres somptueusement taillés et ses fleurs aux couleurs éblouissantes.

        Elle avait décidé de prendre cet après-midi pour elle. Elle avait tant donné ces dernières années, qu'elle estimait avoir bien le droit de prendre du bon temps, à présent. Elle s'était étalée de tout son long dans la pelouse fraîchement tondue et s'était délectée du soleil qui caressait sa peau ivoire. Elle avait défait son chignon et s'était délestée de son écharpe de cérémonie. Un pur délice.

        Et elle était restée là jusqu'à la tombée du jour, à penser à sa vie, à ses cours et aux Maîtres, qui voulaient l'empêcher d'accéder à la place qui lui était due. Sans plus aucune tristesse ni colère, elle cherchait un moyen de les faire changer d'avis. Toute sa vie elle s'était préparée à devenir l'Auguste, elle avait fait des sacrifices énormes pour en arriver là, tout ne pouvait pas s'arrêter maintenant.

        Une brise fraîche lui caressa la nuque. Il faisait bientôt nuit, il était temps de rentrer dîner. Un grondement sourd venant de son estomac lui rappela qu'elle n'avait pas mangé de la journée, Arcane pressa le pas jusqu'à la grande tour.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Plumage
    Samedi 25 Mars 2017 à 10:23

    Waw waw waw...

    C'était tellement magique !  Époustouflant !

    Tu pourrais sans peine faire de cette histoire un roman, tout est parfait <3

    On entre très vite dans ce monde et on veut savoir la suite !!! Tu vas continuer ?

    J'aurais juste aimé en savoir plus sur le rôle de l'Auguste et en quoi consiste cette "formation spéciale"...

    En tout cas, bravo bravo bravo, c'est magnifique et je ne cesserais pas de te le répéter ! <3<3<3<3<3<3

     

    Plumage 

      • Samedi 25 Mars 2017 à 17:25

        Merci pitchounette ! Ca me va droit au coeur !!

        Pour les explications patience, tout viendra en temps voulu, j'ai déjà donné beaucoup d'infos d'un coup, il est temps de faire respirer l'histoire maintenant  ;)  Mais tout sera expliqué !

        Merci encore de ton retour, c'est vraiment très motivant  :')

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :