• Chapitre 1 (partie 1)

        Arcane descendit les marches de la tour quatre à quatre, enjamba la vieille boule de poils de chat qui servait de mascotte aux filles du dortoir, et couru vers la porte de bois qui menait à l'aile Est du bâtiment. Elle ne prit pas la peine de fermer la porte derrière elle et se rua dans la galerie du cloître en réajustant maladroitement sa robe de cérémonie. Un de ses précieux livres tenta de s'échapper de sa main mais elle le rattrapa habilement tout en poursuivant sa course. Traversant la cour par sa diagonale, elle ne se soucia pas de la pelouse fraîchement tondue dans laquelle elle laissait des empreintes de pas, et se hâta le long du couloir de marbre. Elle poussa le portail en verre qui s'ouvrit d'un bruit cristallin et entra dans la petite antichambre. Il n'y avait personne, pas même un Mécène pour tenir la porte aux arrivants.

        Elle profita du rayonnement du soleil qui perçait dans la petite salle pour s'observer dans le reflet des vitres qui l'encerclaient. La grille transparente se referma lentement derrière elle, sans le moindre bruit. Devant la dégaine qu'elle présentait, Arcane laissa échapper un râle d’exaspération. Il lui fallait encore quelques secondes pour reprendre son souffle, elle épousseta sa robe d'un revers de main et recoiffa ses cheveux en calant ses livres bien serrés entre ses jambes. Elle tira sa crinière blanche en arrière et l'attacha avec une ficelle en un chignon bas un peu sauvage. Impossible de faire mieux avec si peu de temps et de moyens. Elle réajusta sa frange, disciplina les quelques mèches rebelles qui lui résistaient encore et tenta de sourire à son reflet. Un visage fin, des pommettes saillantes, de grands yeux sombres et une peau plus grise que blanche, à force de rester à l'intérieur à longueur de journée. On lui avait appris à ne pas se soucier des apparences, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de se trouver laide. Elle avait également un corps très fin, presque maigre, dressé sur les deux grandes quilles qui lui servaient de jambes. Des grandes mains pâles prolongées par de longs doigts fins, qu'aucun bijou ne venait parer, mais qui étaient décorées de tatouages ronds, de lignes courbes et de plusieurs symboles, marques réservés uniquement aux Initiés de l'Ordre. Arcane revint sur son visage. Inutile de sourire, en fin de compte. Elle se trouvait assez hideuse comme ça. Et son accoutrement n'arrangeait rien, le large tissu qui l'enveloppait était mille fois trop grand pour elle. Sobre, d'un bleu marine très voyant, il descendait aussi droit qu'un drap de ses épaules à ses genoux, sans le moindre pli au niveau de la poitrine ou des hanches. A son cou, une large écharpe blanche lui couvrait également les épaules et le haut du dos. Elle en arrangea un peu les plis, et sa respiration s'étant calmée, entra dans la Salle de Contemplation.

        Arcane était chaque fois tout aussi surprise par sa taille démentielle. D’une centaine de mètres de long, elle était décorée du sol au plafond par une multitude de détails et d’objets de toutes sortes. Le plancher était recouvert d’un immense tapis du même bleu roi que les tuniques des Initiés, et des dessins rouges et ors le parcouraient de long en large dans une parfaite symétrie. Les murs étaient en bois verni, on y avait sculpté des piliers recouverts de motifs d’arbres, de branches et de différentes végétations exubérantes. Le plafond, lui, était entièrement décoré d’une gigantesque fresque relatant des scènes de l’histoire de l’Ordre et de ses grandes héroïnes. Des cierges hauts de deux mètres étaient alignés le long des murs tandis que quelques vitrines étaient disposées aux angles de la salle, exhibant fièrement des reliques de l’ancien temps.

        A en juger par le silence de la salle, Arcane ne devait pas être trop en retard. Les membres de l'Ordre n'avaient pas encore commencé à chanter, donc la cérémonie n'avait pas encore débuté. Ce n'était plus qu'une question de secondes. Arcane longea le mur de droite, passa devant l'amas d'Adeptes qui se tenait debout au fond de la salle, et alla s’asseoir sur un des longs bancs réservés aux Initiés. A ses côtés, sa camarade Astelle, Initiée depuis bientôt six ans comme elle, avait ouvert son recueil de Contemplation à la première page et se tenait droite comme un i, scrutant la salle d'un air très sérieux, prête à assister au rite. Arcane l'imita du mieux qu'elle put.

        Devant elle se tenait une bonne cinquantaine de personnes, tous assis sur des chaises. La salle, disposée en triangle, partait d'un angle qui pointait au Sud où était représentée l'Entité. Leur grande déesse, leur éternelle vénérée, leur mère créatrice à tous. On la voyait exposée sous forme de sculptures, de tableaux, de grands vitraux, sous plusieurs aspects et visages différents. Devant ces portraitures de la Grande Mère, on pouvait voir un siège unique qui lui faisait dos, tourné vers le reste de la salle. Il s'agissait du seul aussi grand, aussi orné et aussi beau de toute la pièce. On y avait tressé des branches, glissé des feuilles et du coton, et le bois était sculpté avec une rare finesse. Dessus était assise une jeune demoiselle très nerveuse, qui tripotait sans cesse sa robe en jetant des regards terrorisés à l'amphithéâtre plein qui lui faisait face. Devant ce trône la salle grimpait en gradins jusqu'à la porte qu'avait franchie Arcane quelques secondes plus tôt. Tout en bas, proche du trône et des représentations de l'Entité, se trouvaient les Maîtres. Une petite assemblée d'une quinzaine de femmes d'âge mûr, parées comme des paons d'atours et de pierres rares, tatouées de la tête aux pieds de signes plus prestigieux les uns que les autres, et le regard fier de celles qui savent tout, ou en tout cas qui savent comment le savoir. Derrière elles se trouvaient les Mécènes, habillés plus humblement mais décorés par certains bijoux de métaux rares, certains la peau plus ornée de dessins que d'autres. Un peu plus haut dans la salle se tenaient trois longs bancs tous alignés où s'asseyaient les Initiés comme Arcane. Tous étaient vêtus du même costume bleu qu'elle, sauf qu'ils étaient bien plus seyant sur eux, et que chacun s'était apprêté le plus soigneusement possible avant de venir, contrairement à elle. Du coin de l’œil, elle observa la foule qui composait le haut de la salle, foule qu'elle avait traversé pour venir prendre sa place. Le fond était réservé aux Adeptes: les gens du commun qui suivaient les traditions et coutumes de l'Ordre depuis la ville. Certains arrivaient à obtenir une autorisation pour assister à la cérémonie de Contemplation d'un Initié. Il s’agissait généralement d'aspirants à l'Ordre ou de fervents serviteurs de la Grande Mère. C'était les seules occasions où Arcane pouvait voir des gens de l'extérieur. Ils semblaient bien sales et bien bêtes, la plupart n'avait pas leur livre pour la cérémonie, et l'autre moitié tenait le leur à l'envers. Arcane avait beau ne jamais être sortie du bâtiment papal, la simple vision de ces Adeptes lui confirmait qu'elle ne manquait pas grand-chose.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :